Auteur : B. Traven

B. Traven qui êtes-vous , histoire simple au travers de pseudonyme diverse qui ont fait coulé beaucoup d’ancre de son époque.

Albert Otto Max Feige, né le 23 février 1882 dans la petite ville de Schwiebus, mort a Mexico, 26 mars 1969. Il fût apprenti pendant quatre ans comme mécanicien dans l’atelier de constructions mécaniques. Après des un refus de ces parents il devient Oncle Otto socialiste et adversaire de l’empereur.

Il devient par la suite secrétaire général au bureau central du syndicat des ouvriers métallurgistes allemands, statut qu’il utilisa pour organiser des soirées artistiques jusqu’à courant été 1907 pour tout quitter et disparaitre.

Premier changement de vie et donc de d’identité, dite bonjour a Ret Marut Comédien qui se produit a Idar-Oberstein puis au théâtre d’Ohrdruf, près de Gotha…. sans suivi d’une vie de comédien et d’amour ( dont une fille naquit : Irène ) . N’aillant pas le niveau d’interprétation requis pour être un grand comédien, il démissionne le 31 août 1935 pour tout quitter et disparaitre, encore.

Deuxième changement il devient journaliste et écrivain. Secondé par Irene Mermet, sa nouvelle amie et collaboratrice, Guerre, prison, cavale a travers l’Europe puis se fait de nouveau arrêter Londres car sans papier, ni Ret Marut ni Otto Albert Max Feige ne trouve raison de son identité auprès des autorités. Finalement, le 17 avril 1924 il embarque sur un cargo, vers Tampico, port mexicain.

Troisième changement place a l’écrivain, photographe et sa découverte du Mexique. Traven Torsvan, on change d’identité encore, écrivit plusieurs de ces plus grands ouvrages dont « Le Trésor de la Sierra Madre » . Sa passion pour l’écriture courant 1939, même si un curieux roman nommé Aslan Norval fût publier en 1960.

A partir de 1951, après le suicide de sa compagne, il se consacre à la diffusion de ses livres et aux adaptations de ses films (9 de son vivant). Après l’épisode du tournage du Trésor de la Sierra Madre, un journaliste révéla la nouvelle identité de l’écrivain  » Hal Croves,  » qui est en faite l’agent littéraire qui a supervisé l’adaptation du roman.

Son œuvre qui comporte plus d’une cinquantaine d’ouvrages a été vendue à plus de 25 millions d’exemplaires dans le monde entier. Il est considéré comme un auteur national au Mexique et en Allemagne. Sa vie a inspiré L’Homme sans empreintes, roman d’Éric Faye.

x